STOP AUX JUGEMENTS

Jugements, je sais que ce mot va réveiller chez certaine d’entre vous un goût amer.

Je ne vais pas parler ici des audiences, des médiateurs, des avocats, des juges, que bon nombre de familles recomposées malheureusement connaissent.

Je veux parler ici :

➡️ Du jugement que les autres portent sur vous.

Mais aussi et surtout

➡️ Du jugement que vous portez sur vous-même.

« Je n’en peux plus de me sentir jugée »
« Les critiques, les réflexions, j’ai l’impression de ne rien faire de bien »
« Ils me font passer pour la méchante marâtre, je ne me sens pas à ma place »
« Soit j’en fais trop, soit je n’en fais pas assez »
« J’ai l’impression de ne rien pouvoir dire »

Voilà des phrases que vous êtes nombreuses à me confier.

A cela j’ai envie de vous répondre : Et vous ?

Oui, vous, quel jugement portez-vous sur vous-même ?

« Je suis horrible de penser ça »
« Je me sens nulle, je n’y arrive pas »

Très souvent, vous êtes votre plus dur juge, bien souvent vous attendez des autres de l’empathie, du non-jugement, quand vous-même vous vous jugez très durement.

Pour dire STOP aux jugements qui vous atteignent, n’oubliez pas d’apprendre à vous aimer, à ne pas vous juger vous, à vous apporter de l’empathie.

Vous serez pour vous-même votre meilleure amie, celle qui vous aimera inconditionnellement et qui cherchera toujours à vous comprendre.

C’est quoi un jugement ? C’est opérer une distinction, identifier en quoi je ressemble à l’autre ou en quoi je suis différent.
Le jugement est de ce fait, aussi naturel que le fait de respirer, ça ne se contrôle pas.
Le jugement devient néfaste lorsque nous passons du fait d’observer nos différences, au fait de dégrader et de vouloir gommer ces différences ou de les pointer du doigt comme étant néfaste.
Lorsque la différence chez l’autre nous met mal à l’aise, gêne, dérange, cela met à mal notre identité et nous avons tendance à nous défendre… et bien souvent le moyen de défense utilisé est l’attaque.

Alors revenons à l’essence même du jugement : c’est simplement observer une différence. Finalement, les autres ont le droit de vous juger, d’exprimer une gêne, une opinion, ça leur appartient pleinement ! en faisant ça ils parlent d’eux !

Mais vous n’êtes absolument pas obligée de subir les attaques.

La vraie question à se poser ne serait-ce pas : est-ce que ce jugement attaque en moi quelque chose ? est-ce que je suis d’accord avec ? qui est-ce que je veux être ?

👉 Le jugement se transforme alors en occasion soit de se renforcer dans nos convictions, soit de changer ce qui ne nous va pas.

Si vous êtes aligné avec ce que vous voulez être alors le jugement glissera sur vous ! Si je vous dis par exemple que vous ressemblez à un gros éléphant rose qui aurait traversé le désert en culotte à fleure… Ce jugement ne vous atteindra pas, puisque vous savez qu’il est farfelu, faux…

Si quelqu’un vous dit que vous êtes une vilaine marâtre, si vous avez la conviction que ce jugement est faux et qu’il ne vous apporte rien, alors pensé à l’éléphant rose et faite le glisser sur vous.

Si toutefois cela vous atteint et que vous avez envie de changer quelque chose en vous, alors voyez le comme l’opportunité de vous rapprocher un peu plus de la personne que vous voulez être.

©ladouceurdesherissons
Accompagnement familial pour belles-mères en difficultés

#belle-mère # belles-mères #mâratre #stepmother #famillerecomposée #famillesrecomposées #coparent #beauparent #accompagnementfamilial #accompagnementbellemere #thérapeuthefamilial #ladouceurdesherissons

Partager ce post

Partager sur facebook
Partager sur google
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest
Partager sur print
Partager sur email